Menu
Fermer

La Glanerie, une recyclerie qui en jette !

La Glanerie, une recyclerie qui en jette !
#recyclage #upcycling
Recyclage & réemploi 26 novembre 2020 Lecture : 9 minutes
En bref > Accéder à la fiche synthétique

Recyclerie qui récolte les objets réemployables en déchetterie, qui les valorisent et qui les remet à la vente à un prix accessible pour les particuliers. Ces activités sont le support d’un atelier d’insertion professionnelle.

Vous l’aurez compris ce jeu de mot est à prendre au second degré … au contraire une recyclerie vise à limiter les déchets grâce au réemploi.

Nous avons eu la chance de partir à la découverte des ateliers et du magasin de La Glanerie situé dans le quartier de La Glacière à Toulouse. Au-delà de leur offre de mobilier d’occasion et d’habillement de seconde main, l’association a un modèle économique à fort impact social et environnemental, et c’est ce que vous allez découvrir dans cet article.

« Limiter les déchets et favoriser l’insertion professionnelle en proposant des objets d’occasion, à petit prix, c’est leur vocation »

Ce magasin atypique est ce que l’on nomme une ressourcerie. Après avoir collecté des objets et du textile en déchetterie, ils les trient, les réparent et les nettoient pour les remettre en vente dans leurs deux magasins.

la glanerie ressourcerie

Cette offre accessible à tous est également le support d’un atelier d’insertion, qui aide à réintégrer entre 35 et 50 personnes, à aujourd’hui, dans le monde du travail.

Vous souhaitez en savoir plus sur cette recyclerie ? Alors suivez nous, nous vous emmenons à la découverte de leur histoire et de leur fonctionnement …

Il était une fois le réemploi

Un modèle basé sur le réemploi et l’insertion professionnelle, c’est l’idée de La Glanerie qui s’est construite jour après jour.

L’histoire de cette structure est d’abord celle de la sensibilisation. En 2003, Aurore FRONT imagine une association loi de 1901 dont l’objet est de réaliser des ateliers pédagogiques, afin de réduire nos déchets quotidiens et de créer, à terme, une Ressourcerie. Les fondateurs, Le projet prend peu à peu forme, et Florent Motte rejoint le projet pour développer l’atelier d’insertion en 2009.

Aujourd’hui, Valérie Idrac gère l’association au quotidien avec ses 13 collaborateurs permanents. Ils encadrent ensemble une quarantaine de personnes en insertion professionnelle.

Ils sont installés dans le nord de Toulouse au 37 Impasse de la Glacière, dans une ancienne usine de glace… C’est un beau bâtiment en brique du début du XXème siècle qui est tout aussi atypique que les activités qu’il renferme.

L’aménagement intérieur est fidèle à leurs valeurs, ils ont utilisé beaucoup de de réemploi et d’équipements écologiques. Ce bâtiment est maintenant parfaitement adapté avec sa zone de déchargement, un espace pour les camions et un parking pour les clients. Un second point de vente plus urbain a également ouvert en bas de l’Avenue de La Gloire à Toulouse.

la glanerie réemplo

Aujourd’hui, deux magasins La Glanerievous accueillent à Toulouse, dans le quartier de la Glacière et de la Gloire.

Maintenant que vous en savez plus sur la genèse du projet, allons découvrir plus précisément leur fonctionnement …

Une ressourcerie, comment ça marche ?

Pour comprendre le fonctionnement d’une ressourcerie, il faut d’abord bien appréhender ce qui compose sa matière première.

Ici pas de fournisseurs de meubles ou de vêtements qui produisent à des milliers de kilomètres … La Glanerie s’approvisionne dans les déchetteries de proximité. Pour cela, l’équipe a conclu des partenariats avec Toulouse Métropole, des déchetteries locales et Decoset.

La collecte des déchets réemployables est effectuée dans 9 déchetteries sur Toulouse et sa périphérie.

Tout commence donc à l’arrivée en déchetterie, où les particuliers sont accueillis par des agents qui leur indiquent la présence d’un container dédié au réemploi. Ce sont alors les salariés en insertion, détachés sur les déchetteries, qui conseillent les usagers pour leur indiquer ce qui peut être réutilisé ou non.

Une fois collectés, les objets sont chargés et transportés jusqu’au site de la Glacière. Ceux-ci doivent être effectivement réemployables, c’est pourquoi le travail amont est essentiel.

réemploi la glanerie

Une fois pesés, les objets sont répartis dans les différents ateliers : l’électroménager et la vaisselle, le travail du bois, cycle-sport, textile, jouets – livres – DVD – CD, meubles & Basha.  Chaque atelier, sous la direction d’un encadrant, trie, lave, répare, améliore chaque objet.

Une fois passé dans ce processus, ils sont mis en rayon dans le magasin et c’est parti pour une consommation plus responsable !

Des achats responsables qui collectent les impacts positifs

Les achats responsables sont alors les vecteurs de conséquences positives sur l’environnement…

Ce processus d’approvisionnement original et les activités de La Glanerie génèrent de multiples externalités positives sur le territoire, au niveau environnemental, social et économique !

D’abord, l’activité de La Glanerie permet de limiter les déchets qui seraient enfouis ou incinérés. Ces objets de seconde main en bon état sont remis sur le marché. Ils évitent deux impacts sur l’environnement : l’impact de la production d’un nouvel objet et les conséquences de l’enfouissement, de l’incinération ou du recyclage de l’ancien. Par exemple, ce sont près de 28 tonnes de meubles parfaitement utilisables qui ont été réemployés au lieu d’être envoyés au recyclage matière !

Ensuite, l’association met à la vente une offre accessible et large de biens.

A La Glanerie, on retrouve tous les biens de la maison et du jardin, depuis le mobilier d’occasion jusqu’aux vêtements de seconde main.

Cela permet à tous les ménages, même les plus modestes, de se meubler, de s’habiller à un prix accessible. Par exemple, un t-shirt coûte 1 euros et un vélo entre 60 et 120 euros.

Depuis quelques années, le profil des clients a évolué… Auparavant, beaucoup de ménages très modestes et de personnes sensibilisées à la problématique des déchets fréquentaient La Glanerie. Désormais, le magasin attire un public provenant d’horizons divers. Le bouche à oreille leur a permis d’avoir une clientèle d’habitués qui les soutient et les aide à développer leur notoriété !

Du côté des entreprises, La Glanerie est en train de structurer une offre dédiée, car il existe une forte demande sur le réemploi d’objets professionnels. Ils sont à la recherche d’un local à louer, et des clients pour acheter du mobilier professionnel. L’équipe réfléchit à ce futur axe de travail. Ils disposent d’ailleurs une expérience réussie, le réemploi de près de 30 bureaux de seconde main. Dans le futur, il faudra que les entreprises s’adaptent à la diversité du mobilier, ce qui peut parfois être un frein !

Depuis la création du projet, l’équipe a mis en œuvre un atelier de création nommé Basha. Leur objectif ? Réemployer des bâches sous formes d’objets publicitaires ou de cadeaux.

L’atelier de création Basha fait du upcycling, c’est-à-dire qu’ils détournent des objets destinés à être jetés, de leur premier usage, les valorisent et leur donnent une nouvelle vie !

Les bâches sont upcyclées par les collaborateurs en objets du quotidien, comme des sacs BASHASAK, des besaces pour vélo BASHABIKE ou des BASHABOUFFE.  Ces ateliers permettent ainsi de développer les compétences des collaborateurs et nécessitent des formations.

Au-delà de ces activités opérationnelles, la sensibilisation est également au cœur de l’ADN de l’association. Ils proposent des visites et des ateliers pédagogiques qui permettent de mieux comprendre la problématique de la gestion des déchets. Une animatrice sensibilisation est intégrée à l’équipe permanente et organise des évènements avec les particuliers, les entreprises ou les écoles.

La sensibilisation est une activité complémentaire, elle permet de comprendre les enjeux de leurs activités et de participer à la réduction des déchets.

sensibilisation réemploi la glanerie

Le tout, et ça en jette également, au sein d’un modèle économique équilibré et sain. Leurs sources de revenus sont diverses (Vente en magasin, prestation de service, partenariat et collecte textile).

Enfin, les activités de l’association favorisent l’insertion professionnelle de personnes qui avaient besoin d’un tremplin pour se réinsérer dans le marché du travail. Et ça nous vous l’expliquons dans la suite de l’article …

Réemployer les compétences grâce à l’insertion professionnelle

La Glanerie, est une association qui œuvre pour l’insertion professionnelle on vous explique …

Nous avons découvert une équipe de 13 permanents, qui valorise les compétences et le savoir être de ses 35 à 50 collaborateurs en insertion.

Parmi les permanents, deux conseillères en insertion professionnelle (CIP) accompagnent les collaborateurs dans leur projets professionnels. Elles les aident à trouver un emploi pérenne en contrepartie de la prise en charge, par l’Etat et le Département, du salaire des personnes en insertion.

Aux côtés des CIP, 6 encadrants techniques sont sur le terrain avec les équipes. Ils veillent au bon déroulement de la collecte d’abord et de chacun des ateliers par la suite.

Le parcours d’insertion professionnelle est d’une durée maximale de deux ans. Ces contrats atypiques sont, au départ, signés pour 6 mois puis ils peuvent être reconduits.

réparation de vélo la glanerie

Si la Glanerie les accompagne, c’est aussi pour qu’ils puissent se réaliser personnellement et professionnellement. C’est pourquoi, leurs projets futurs ne sont pas forcément liés à l’activité qu’ils exercent. Libre à eux de trouver leur vocation ! Les encadrants veillent à fixer un cadre aux collaborateurs afin qu’ils puissent intégrer aisément tous types d’entreprises.

L’objectif est un retour vers l’emploi pérenne pour ces personnes en insertion professionnelle qui ont parfois connu des accidents de la vie et qui souhaitent rebondir.

En conclusion, c’est une recyclerie socialement responsable que nous avons découvert, dont le fonctionnement est basé sur le dialogue à chaque étape, que ce soit avec les employés en insertion ou avec les collaborateurs permanents. Leurs activités aux multiples impacts positifs est inspirante car elle prouve qu’une réalité économique existe pour des projets écologiquement et socialement responsables. Lorsqu’on leur demande ce qu’ils pourraient améliorer, c’est au taux de réemploi qu’ils pensent afin de limiter encore nos déchets !

Alors que vous recherchiez du mobilier professionnel ou que vous envisagiez de réaménager votre intérieur, nous vous invitons à aller découvrir leurs savoir-faire dans leurs deux magasins de La Gloire et La Glacière ou à participer à un de leurs évènements !

Enfin, si vous êtes un chef d’entreprise et que vous recherchez des collaborateurs formés et volontaires, n’hésitez pas à les contacter  !

Un article rédigé par :

Magali
Voir le profil Linkedin + 7 autres articles

La Glanerie Recyclage et réemploi https://www.la-glanerie.org/

05 61 26 83 40
37, impasse de la Glacière – 31200 Toulouse

Qui sont-ils ? Une équipe de 13 permanents sous la direction de Valérie Idrac, qui encadre 35 à 50 personnes en insertion professionnelle

Spécialités et savoir-faire

  • Collecte et trie des objets en déchetterie
  • Valorisation et réparation des objets
  • Revente de biens de seconde main
  • Sensibilisation à la thématique des déchets
  • Atelier d’insertion
  • Upcycling de bâches

Pour les particuliers

  • Collecte des objets non utilisés en déchetterie pour réemploi
  • Vente d’une offre large d’objets d’occasions accessibles, « Tout rayon », du textile à la maison
  • Sensibilisation à la thématique des déchets

Pour les professionnels

  • Sensibilisation à la thématique des déchets : séminaires, ateliers ou visites
  • Réemploi / Upcycling de bâches en objet du quotidien : sacs, transats, etc. qui peuvent devenir des cadeaux d’entreprises
  • Collecte et vente de mobilier professionnel (projet en cours)

Articles sur le même thème